Les 39 mineurs chiliens s'en sont sortis : et leurs enfants ?


Un récent voyage au Chili (mon pays d'origine) a été pour moi l'occasion de creuser, avec les représentants de l'état chilien, une idée qui me tient à coeur depuis longtemps : la Culture Equitable.
Si on peut, en buvant du café, aider une population lointaine à vivre mieux, on doit pouvoir le faire avec du cinéma.

Le monde entier a été ému par les 39 mineurs chiliens : je me suis intéressé à leurs enfants. On parle de l'ascenseur social en Europe, dont la mécanique semble grippée. Au Chili, on en est à l'escalier et il faut installer l'ascenseur. Il y a des gamins de 15 ans dont la seule perspective est de travailler, comme leur père, à la mine. Les ouvriers de cette terre lointaine ont déjà donné au monde 2 prix Nobel de littérature : c'est miraculeux en soi. Je suis sûr qu'il y en a d'autres. Parmi eux, il y a peut-être les auteurs, les conteurs de demain.

Nous mettons donc sur pied avec les entreprises minières et l'état  Chilien un programme national de soutien et de tutorat à l'écriture dramatique. C'est le pays le plus diplômé du continent, le plus dynamique économiquement, d'une immense culture, mais le moins avancé en termes de cinéma, où tout est à bâtir. Avec différents auteurs (espagnols, américains, latinos), j'essaye de créer un système permettant de détecter, suivre et aider des talents insoupçonnés : si un fils d'ouvriers d'un village perdu comme Pablo Neruda a pu atteindre le prix Nobel, une chose est sûre : rien n'est impossible. Mes prochains voyages au Chili (et pourquoi pas ailleurs : je crois aux États-Unis d'Amérique du Sud) seront donc consacrés à la promotion de cette idée de Culture Equitable. 

Articles les plus consultés